RESEAU NATIONAL MULTI-ACTEURS DE PROTECTION SOCIALE (RNMA-PS) EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
FEUILLET EXERCICE 2019

Rapport annuel des activités du réseau national multi-acteurs de protection social

Sous la coordination de la Chaire de Dynamique Sociale

 

 

Introduction

 

Comme dans chacun des numéros publiés antérieurement, il est devenu une coutume que d’introduire ce feuillet annuel lancé par la coordination du Réseau National Multi-Acteurs de protection sociale (RNMA-PS) en République Démocratique du Congo (RDC), en 2017, qui poursuit l’objectif de documenter le processus de création de cette structure et œuvre pour le rapprochement de différentes organisations membres à travers la diffusion d’une information concise, utile et indispensable à la consolidation de la structure.

 

Ce feuillet restitue les principales activités entreprises, les écueils rencontrés et tire les enseignements qui en découlent. Cependant, d’entrée de jeu, il importe de noter que l’année 2019 suit celle qui a vu s’organiser en RDC (2018) des élections générales à la fois très attendues, revendiquées et redoutées. Celles-ci, comme on le sait bien, se sont amenées avec une cohorte d’espoir, d’envie, d’incertitude, d’angoisse, de tumulte. Aussi, 2019 a-t-elle été marquée par des contestations électoralistes, un remplacement des animateurs des institutions de la république qui a nécessité du temps pour la découverte des dossiers par les nouveaux venus. Tout cela ne pouvait qu’ombrager, selon le cas, directement ou indirectement, la réalisation systématique du Plan Opérationnel des Activités (POA) 2019. C’est ainsi que ce POA a été, chaque fois que le besoin a été ressenti, réactualisé ça et là.

 

Passons, en dépit de désagréments occasionnés par la situation évoquée ci-haut, aux activités amorcées et aux réalisations accomplies par le RNMA-PS au cours de sa troisième année d’exercice. En effet, dans l’énumération qui suit, certaines actions ont été initiées par la coordination alors que d’autres, l’ont été par l’une ou l’autre organisation membre. Aussi pour mieux fixer les esprits, ce troisième numéro expose-t-il successivement et brièvement  douze points : l’adhésion d’une nouvelle organisation membre ; la mise en œuvre des mutuelles de santé ; une réunion de suivi WSM ; les réunions trimestrielles ; la rencontre de pénétration des membres de POMUCO ; le renforcement des capacités des OM ; la production de l’argumentaire sur la protection sociale des travailleurs du secteur informel ; la participation de RNMA-PS aux travaux de l’atelier de formation du professionnel de médias sur la protection sociale ; la vulgarisation de la déclaration de Kabgay ; la participation du RNMA-PS aux travaux de Genève sur la consolidation de l’internationalisation du Réseau Multiacteurs, l’étude sur l’évaluation de l’impact des négociations collectives et des syndicats forts sur les droits et conditions de travail des travailleurs des entreprises, y compris des sous-traitance/RDC et les leçons tirées. Le développement de chaque point s’arrête à l’essentiel. Quelques enseignements sont tirés à la fin du développement de ces dix points.

I.  L’adhésion d’une nouvelle organisation membre

Inscrite dès le début dans la logique de l’élargissement progressif du cercle, la coordination du RNMA-PS/RDC a, tenant compte de la grande audience nationale dont jouit l’Association des Artistes et Artisans du Congo, levée l’option de tenir une séance de travail en date du 14 juin 2019 avec le comité de la section des Artistes et Artisans de Binza (AAAB). Au cours de celle-ci, la coordination RNMA-PS a informé et sensibilisé les responsables de AAAB sur les objectifs poursuivis par le réseau. Convaincus de l’intérêt particulièrement du volet mutuelle de santé, ces derniers ont promis de réunir leurs membres pour recueillir leur avis avant de se prononcer, à titre définitif, une semaine plus tard. Ce qui fut fait le 20 juin 2019. Ainsi, le nombre des OM est passé de sept à huit. Depuis lors, l’AAAB siège en qualité d’OM du RNMA-PS.   

II. La mise en œuvre des mutuelles de santé 

 

Sous cette rubrique, il faut distinguer deux types de mise en œuvre de mutuelles de santé. Le premier est celui de création qui concerne les médecins du Congo et les professeurs de l’Université de Kinshasa. En ce qui concerne ces deux projets amorcés en 2018, des avancées significatives ont été enregistrées en 2019 (sensibilisation terminée, étude de faisabilité réalisée, identification par distribution de fiche des virtuels membres effectuée, paquets des soins déterminés, …). Certes, le processus s’est heurté à quelques soubresauts du côté des médecins où, l’ordre de médecin a cherché à se mettre en danse dans la suite du SYNAMED. En définitive, l’option levée consiste à prioriser le SYNAMED qui est un syndicat et en plus, a été le premier à s’y être intéressé et qui a le bénéfice d’avoir parcouru toutes les étapes de formalisation du projet de mutuelle. Quant aux professeurs de l’Unikin, le prochain pas à affranchir sera la récupération des fiches d’identification dûment remplies par les professeurs auprès du comité de l’APUKIN pour consacrer l’opérationnalisation de cette mutuelle. En ce qui concerne la seconde mise en œuvre, elle renvoie à l’adhésion à des mutuelles de santé existantes. C’est le choix ici opéré par les membres de l’AAAB qui se feront soigner, le jour venu, dans les institutions sanitaires principalement de la commune de Ngaliema, siège de leur association. Comme pour les médecins et les professeurs, la finalisation de cette adhésion est attendue en 2020.

 

III.             Les rencontres de suivi WSM

 

Une série de rencontres de suivi ont été enregistrées au RNMA-PS/RDC tant par WSM Afrique centrale que par WSM Bruxelles. Parmi les plus importantes assises, retenos : la rencontre sur l’évolution du partenariat sous la direction de Monsieur Thierry a réuni WSM, MOCC et CDS le 29 mars 2019 ; une rencontre axée sur les défis et les opportunités de la coopération dans le contexte de la fragilité sous la conduite de l’ONG Onze-Onze-Onze a été organisée le 8 mai 2019 ; des assises ont été tenues sur le budget dans le secteur de la santé et de la prévoyance sociale en RDC à l’initiative de POMUCO avec la participation de RNMA-PS/RDC le 24 mai 2019 ; sous la supervision de Messieurs Tatien, Wamu et Edmond Hakizimana, a été tenue en date du 2 novembre 2019 sur l’évolution du partenariat à travers la conduite de tous les projets appuyés par WSM Bruxelles et enfin, en date du 28 juin 2019, au siège du RNMA-PS/RDC, une réunion a été tenue avec les membres de la coordination du Réseau au tour des points ci-après :

      connaissance du contenu du plan d’action et des grandes orientations (priorités) du RNMA-PS (issues des missions de WSM de fin 2018), les stratégies de sa mise en œuvre avec le coordonnateur (Sylvain Shomba), la coordonnatrice adjointe (Ingrid Mulamba) et le chargé des activités (René Nzee) du RNMA-PS/ RDC.


       échange avec les membres de la coordination du RNMA-PS/RDC sur les outils de gestion en vue de leur meilleure appropriation par ces derniers. 

       Enfin, Monsieur Edmond a exhorté ses interlocuteurs à procéder à la vulgarisation de la déclaration de Kabgayi (Rwanda). La coordination RNMA-PS/RDC a rétorqué en précisant que cette vulgarisation avait déjà commencé au sein du Réseau, car la majorité de ses OM n’avait pas participé aux travaux de Kabgayi (CEPROSEM, SYNAMED, RCCARR-GAR). En outre, la coordination s’est engagée à diffuser le contenu de cette déclaration et à sensibiliser des dirigeants congolais et des responsables des institutions internationales implantées en RDC. Ce qui fut très largement fait.

 

IV.Les réunions trimestrielle et annuelle

Conformément à la planification des activités, une réunion s’est tenue à la fin de chaque trimestre de l’année 2019 pour présenter le bout de chemin parcouru dans cet intervalle. Dans cette rubrique, nous nous limitons à inventorier les activités accomplies ou amorcées dont le développement est chaque fois, fait à des points correspondants du présent rapport. Le nombre des activités inventoriées ci-dessous varie d’un trimestre à un autre en fonction du contexte social (paix ou tumultueux), de la disponibilité des chercheurs impliqués et de la disponibilité du fonds alloué.

4.1.         De Janvier à mars 2019

Le fonds alloué au projet n’a été disponible qu’à la fin de février c’est ainsi qu’en dehors des activités administratives, toutes les autres n’ont été accomplies qu’au mois de mars. Parmi les plus importantes figurent : la réunion de la définition des principales étapes de la mise en œuvre d’une mutuelle de santé en faveur de l’APUKIN (06/3/2019) ; la réunion de pénétration de POMUCO et ses sous organisations à l’intention du RNMA-PS (13/3/2019) ; la rencontre de validation des contenus des matières de l’atelier du renforcement des capacités de la CONAPAC par la CSC (25/3/2019) ; le renforcement de capacité des membres de la CONAPC par la CSC en matières syndicales (27/3/2019) ; atelier sur la proposition de WSM relative aux nouvelles modalités de collaboration avec MOCC et avec CDS dans le cadre de la mise en œuvre du programme WSM 2017-2021 (29/3/2019).   

4.2.         D’avril à juin 2019

Le deuxième trimestre 2019 a été consacré à la continuation de quelques activités amorcées au cours du trimestre précédent. Aussi, l’essentiel des activités du deuxième trimestre a été entrepris intensivement au mois de juin. Parmi les plus importantes, retenons :  la première rencontre de prise de contact avec l’Association des artistes de Binza (AAAB) dans le cadre de l’élargissement du cercle des OM du RNMA-PS (14/6/2019) ; la réunion du choix du partenaire d’accompagnement de l’AAAB pour donner satisfaction à sa requête de mise en œuvre d’une mutuelle de santé (18/6/2019) ; la rencontre entre la Coordination RNMA-PS et l’APUKIN sur la définition des étapes de la mise en œuvre de la mutuelle de santé des professeurs (19/6/2019) ; la signature de l’adhésion de l’AAAB au RNMA-PS (20/6/2019) ; la Participation à la Conférence de la CEAC sur la vulgarisation de la déclaration de Kabgay auprès des organismes internationaux et gouvernement  (25/6/2019) ; la réunion de suivi de WSM Afrique centrale avec l’Assistant Coopérant Edmond Hakizimana ayant porté sur : la connaissance du contenu du plan d’action et des grandes orientations (priorités) du RNMA-PS (issues des missions de WSM de fin 2018), les stratégies de sa mise en œuvre, l’échange sur les outils de gestion en vue de leur meilleure appropriation  et sur la vulgarisation de la déclaration de Kabgayi (28/6/2019 ).  

4.3.         De juillet à septembre 2019

L’avant dernier trimestre de l’année a été marqué par les activités suivantes : la tenue de la réunion trimestrielle avril-juin (10 juillet 2019) ; la conception par la coordination du RNMA-PS/RDC en marge des activités commémorant le centenaire de l’OIT, du processus du lancement d’une étude d’évaluation de l’impact des négociations collectives et des syndicats forts sur les droits et conditions de travail des travailleurs des entreprises, y compris des sous-traitants, œuvrant en République Démocratique du Congo. À cet effet, une première réunion préparatoire au lancement de l’appel d’offre relative à l’étude de la sous-traitance a été tenue en date du 24 septembre 2019 ; une réunion a été tenue le 25 septembre 2019 sur le plaidoyer à organiser sur l’approfondissement de la thématique pour une meilleure compréhension par toutes les organisations membres du RNMA-PS.

4.4.         D’octobre à décembre 2019

 

Le dernier trimestre 2019 a vu le travail du RNMA-PS/RDC se polariser essentiellement sur le lancement et la conduite de l’étude sur l’évaluation de l’impact des négociations collectives et des syndicats forts sur les droits et conditions de travail des travailleurs des entreprises, y compris des sous-traitance. Le développement de cette matière est fait au point 11 du présent rapport.        

 

V. La rencontre de pénétration des sous organisations membres de POMUCO

 

Cet exposé a eu pour objectif de permettre aux délégués des OM/RNMA-PS de se faire une large idée sur les structures et le fonctionnement des sous organisations qui composent la POMUCO (domaine de la santé). En date du 13 mars 2019, le Président de la POMUCO a présenté successivement l’historique, les potentialités, le parcours ; la structuration, le fonctionnement, les résultats et les défis de sa plateforme. S’agissant en premier lieu des sous organisations membres, POMUCO regorge en son sein le Centre de Gestion des risques et d’Accompagnement Technique des mutuelles de santé (CGAT/créé à Kinshasa le 11 mai 2010), le Mouvement Ouvrier Chrétien du Congo (MOCC), le Centre National d’Appui au Développement et à la Participation Populaire (CENADEP/créé en 2000), Réseau pour la Promotion de la Démocratie et des Droits Économiques et Sociaux (PRODES/créé le 2 janvier 2008), Réseau des mutuelles de santé communautaires de Bukavu (REMUSACO/créé en 2015). À propos de leur objet social, ces sous organisations s’inscrivent respectivement dans une diversité d’activités émergeant dans le secteur de la santé, à savoir : 

       Le CGAT œuvre à deux niveaux ; national et provincial et travaille avec une autonomie maximale des structures provinciales. Il est opérationnel dans les provinces du Nord-Kivu, Equateur, Kinshasa et Kongo – Central.

       Le MOCC est une coupole de mouvements socio-éducatifs comportant 5 sous organisations membres : la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC), la Fédération des Œuvres Coopératives (FOCOM), l’Action Féminine Chrétienne (AFC), la Confédération Syndicale du Congo (CSC) qui est le plus grand syndicat du pays en termes de membres et qui assure la présidence de l’intersyndical, ainsi que l’Union des mutuelles de santé du Congo (UMUSAC).

       Le CENADEP œuvre pour le bien-être intégral des couches les plus défavorisées, dans les milieux populaires urbains et ruraux. Il accompagne l’organisation des populations à la base, pour qu’ensemble elles renforcent leurs luttes. Il appuie ainsi des projets communautaires qui promeuvent le changement social et l’auto promotion durable.

       Le PRODES œuvre principalement dans quatre domaines clés que sont : la protection sociale et la promotion des mutuelles de santé ; la souveraineté alimentaire et la promotion du mouvement paysan ; la démocratie participative et la bonne gouvernance ; l’économie sociale et solidaire et les droits économiques et sociaux.

       REMUSACO est une fédération des mutuelles de santé de Bukavu. Structure indépendante, elle est le fruit de la restructuration de la Cellule d’Appui aux Mutuelles de santé (CAMS), initiée par le Bureau Diocésain des Œuvres Médicales de Bukavu depuis deux décennies.

 

VI.    Le renforcement des capacités des OM 

 

À la demande générale des OM et sous la coordination du RNMA-PS-RDC, Adolphe Nsombi et Aubin Kiangebeni de la CSC, ont animé un grand atelier sur la thématique Protection sociale et travail décent. À cette occasion, les formateurs ont résumé l’essentiel de leurs matières en soulignant, d’entrée de jeu, qu’aujourd’hui, plus qu’hier, l’Organisation Internationale du Travail « OIT » plaide et soutient un travail décent dans le monde. Ce travail résume les aspirations de tout travailleur, leur donne la possibilité d’exercer un travail productif et convenablement rémunéré, assorti des conditions de sécurité sur le lieu de travail et d’une protection sociale pour le travailleur et sa famille.

 

Le travail décent, ont-ils martelé, se référant à l’OIT, devrait donner aux individus la possibilité de s’épanouir et de s’insérer dans la société, ainsi que la liberté d’exprimer leurs préoccupations, de se syndiquer et de prendre des décisions qui auront des conséquences sur leur avenir. Un support a été distribué à tous les participants en vue de son appropriation et surtout de l’effort de la mise en œuvre des principes chers à la protection sociale et au travail décent qui y ont été développés. 

 

VII.   La production des argumentaires de plaidoyers

7.1.         La production de l’argumentaire sur la protection sociale des travailleurs du secteur informel 

 

L’élaboration d’un argumentaire sur la protection sociale des travailleurs du secteur informel en République Démocratique du Congo est une activité reprise dans le POA 2019. En effet, l’objectif principal de la production de cet argumentaire est d’attirer l’attention et la sensibilité des décideurs sur ce qui se passe en RDC par rapport aux prescrits du Travail Décent pour tous, afin que ces derniers (décideurs) engagent des réformes dans tous les secteurs de la vie nationale en vue de faire bénéficier à la population congolaise, en général, et aux travailleurs de l’économie informelle, en particulier, des avantages de la mise en pratique du travail décent dans un climat de paix.

 

À l’unanimité, les OM du RNMA-PS/RDC ont, responsabilisé la CSC, détentrice d’une expertise costaud en cette matière, de pouvoir rédiger un premier draft à soumettre à la plénière après un délai d’un mois. Ce qui fut fait le jour venu, réagissant à ce draft, les membres des OM RNMA-PS ont formulé une observation globale reposant sur le fait que le travail produit, était plus théorique (un ensemble des principes) plutôt qu’une plaidoirie mettant en relief la situation concrète des réalités congolaises nécessitant le changement. L’équipe a accepté la remarque et s’est remise au travail. À une autre rencontre qui a suivie, la version corrigée a été soumise à l’assemblée des membres. À cette occasion, l’argumentaire a été adopté moyennant des observations ponctuelles sur la structuration du texte et le renforcement des témoignages de terrain sur la non observance des principes chers à la protection sociale et au travail décent. À cet effet, l’option levée a consisté à transmettre des corrections concises à l’équipe de travail avec copie à la coordination du RNMA-PS pour finalisation.

 

7.2.         Le parachèvement de l’argumentaire sur les fonds bloqués   

À l’initiative de la coordination du RNMA-PS/RDC, sous la supervision de maitre Henry Kamvunze, un effort de peaufinage     a été engagé dans le texte produit en 2017 au sujet des fonds appartenant à des OM bloqués au niveau de quelques institutions financières ayant fait faillite en RDC. Ce document parachevé va, le moment venu être exploité avantageusement au cours des plaidoiries à engager auprès des institutions politico-administratives et bancaires au niveau national.   

 

VIII.         La participation de RNMA-PS aux travaux de l’atelier de formation du professionnel des médias sur la protection sociale 

 

Le but de cet atelier a été celui de familiariser les professionnels des médias aux notions de base en rapport avec la protection sociale et la mise en œuvre de la couverture sanitaire universelle, afin de leur permettre d’affiner leur rédaction et leurs présentations de ces différents sujets dans les espaces médiatiques. En termes d’objectifs spécifiques, il s’agit de les outiller sur les questions fondamentales au plan national de développement sanitaire et de la politique nationale de la protection sociale. Le coordonnateur de RNMA a saisi cette occasion pour présenter brièvement la genèse, la composition, le fonctionnement et les missions du RNMA aux journalistes réunis au cours de ces assises.

 

IX.  La vulgarisation de la déclaration de Kabgay

 

       Aussi rentré au pays, Monsieur René Nzee, délégué de la Coordination a fait une restitution du contenu de la déclaration de Kabgay sur la protection sociale et le travail décent aux membres de la structure ;

       Maitre Henry Kamvunze a restitué à l’attention des OM du RNMA-PS/RDC le contenu de la déclaration de Kabgay sur la protection sociale et le travail décent ;

       La coordination RNMA a transmis par courrier officiel le contenu de cette déclaration aux institutions nationales et internationales installées en RDC intéressées par la protection sociale notamment : Présidence de la République, Ministère de Travail et Prévoyance Sociale, Caisse Nationale de Sécurité Sociale, BIT, FUNIAP, UNICEF, Ambassade du Canada, …

       Atelier d’échanges sur la contribution des acteurs mutualistes et syndicaux à l’agenda de la couverture santé universelle dans la région des Grands lacs, Caritas Kinshasa, du 5 au 9 novembre 2019.

Le RNMA-PS/RDC a pris part aux côtés de ses homologues du Burundi et du Rwanda, aux travaux de cet atelier. Ses organisations, à savoir : CSC et POMUCO y ont participé activement. 


                                                       

Participation RNMA-PS/RDC aux travaux d’échanges sur la contribution des acteurs mutualistes et syndicalistes

  Stratégies des RNMA-PS Afrique centrale au niveau supranational en prévision de la tenue de l’Atelier de l’ACEAC 

Soucieux de faire un écho retentissant des résolutions de Kabgayi sur la protection sociale et le travail décent, les RNMA du Burundi, de la RDC et du Rwanda se sont convenus de saisir la tenue prochaine de l’atelier de l’Association des Conférences des Évêques d’Afrique Centrale pour une sensibilisation à grande échelle. Aussi, se sont-ils réunis deux mois avant, à Kinshasa en vue de cogiter sur les meilleures stratégies qu’il conviendrait d’employer, le jour venu, pour frapper un grand coup. Ces travaux ont été rendus possible grâce à l’appui logistique et financier de WSM.

    Les rencontres de l’Association des Conférences Épiscopales Afrique Centrale (ACEAC)

Le RNMA a participé aux travaux préparatoires de la rencontre le 25 juin 2019 à Caritas développement, Kinshasa en RDC et a contribué à la confection des stratégies, les meilleurs possibles, à même de rendre les évêques des pays des Grands lacs des sérieux partenaires en faveur du combat pour la protection sociale et le travail décent au Burundi, en RDC et au Rwanda. Ce qui fut fait  

X.  La participation du RNMA-PS aux travaux de Genève sur la consolidation de l’internationalisation du Réseau Multiacteurs

 

La RDC, au travers de son RNMA-PS en la personne de sa coordinatrice adjointe, professeure Ingrid MULAMBA FEZA, a participé, du 25 au 30 novembre 2019 à Genève, aux travaux de la semaine mondiale de la protection sociale OIT et à la 1ère réunion internationale du réseau thématique sur le droit à la protection sociale. Ces travaux se sont déroulés en six jours et en deux temps.

10.1.             La semaine mondiale de la protection sociale OIT

Les travaux se sont déroulés du 25 au 28 novembre 2019 au siège de l’OIT. C’était pour la première fois que le RNMA-PS/RDC participait à un sommet mondial sur la protection sociale et ce, grâce à l’appui de son partenaire We Social Mouvements. Cette réunion s’est tenue pendant quatre jours animés par des conférences et panels de haut niveau qui ont permis de saisir les contours de la situation de la protection sociale dans le monde de travail formel et chez les travailleurs de l’économie informelle.

Au deuxième jour, la RDC par l’entremise du Conseiller Spécial du Chef de l’Etat en Couverture des soins de santé universelle, s’est engagé à :

       élargir la protection sociale aux travailleurs de l’économie informelle par la CNSS ;

       organiser les corporations telles que : mototaxi, pêcheurs, policiers et FARDCs en vue d’une mutualisation des soins de santé ; i

       sortir chaque année 10% des travailleurs de l’économie informelle vers le formel ;

       ratifier la convention 189 en rapport avec le travail domestique,… en plus de la gratuité scolaire déjà acquise.

Ce moment fort a été salué par l’assemblée et a valu à la RDC plusieurs rendez-vous avec les organisations comme : OMS, BIT… pour la concrétisation de son engagement.

10.2.      Première réunion internationale du réseau thématique sur le droit à la protection sociale

Les travaux de cette importante réunion se sont déroulés du 29 au 30 novembre 2019 au Centre Œcuménique de Genève. A cette réunion, le RNMA-PS-PS/RDC a les présentations suivantes : attentes des RNMA-PS-PS Afrique centrale, état des lieux du RNMA-PS-PS/RDC, stratégies au niveau supranational des trois RNMA-PS-PS, cycle de vie des mamans maraîchères et malewiste (opératrices des restaurants de fortune à Kinshasa) bénéficiaires de l’encadrement des organisations membres et procédé à des synthèses des interventions avec les autres participants.

10.2.1. Attentes des RNMA-PS Afrique centrale

       Présenter les attentes des RNMA-PS Afrique centrale (Burundi, RDC et Rwanda) : avoir un réseau zonal Afrique Centrale ;

       Voir ce réseau zonal intégrer effectivement le réseau international sur la thématique droit à la protection sociale ;

       Échanger et capitaliser les atouts des autres RNMA-PS déjà installés.

 

10.2.2. RNMA-PS/RDC

Cette présentation a servi d’occasion rêvée pour exposer brièvement la genèse, l’organisation, les enjeux, les défis, les atouts avant de tracer les perspectives du RNMA-PS/RDC. Cela a permis aux uns et aux autres d’apprécier de façon conséquence le bout du chemin parcouru de 2017 à 2019.

 

10.2.3. La lutte des mama malewa contre la pauvreté et le cycle de vie en RDC

Ces femmes qui vivent dans un contexte de pauvreté indéniable sont sensibilisées, accompagnées et renforcées en capacités pour lutter contre la pauvreté et arriver à la protection sociale via la mutualisation des soins de santé.

10.2.4. Synthèses des interventions

Plusieurs points nécessitant des échanges qui ont appelé des synthèses à élaborer ont été abordés par des intervenants sur, notamment : les avancées accumulées par les RNMA de l’Afrique de l’Ouest ; la cartographie et le mapping des bailleurs en rapport avec la protection sociale en Afrique centrale ; l’identification des virtuels bailleurs et leurs sensibilités en rapport avec la thématique de la protection sociale. Les synthèses réalisées ont eu le mérite de permettre aux différents participants de retenir l’essentiel sur l’état des lieux de la protection sociale aussi bien en Afrique de l’ouest qu’en Afrique centrale en vue de tracer des nouvelles perspectives.

XI. L’étude sur l’évaluation de l’impact des négociations collectives et des syndicats forts sur les droits et conditions de travail des travailleurs des entreprises, y compris des sous-traitance/RDC

En marge des festivités commémorant le centième anniversaire de l’OIT, le RNMA-PS/RDC a, comme ses homologues du Burundi et du Rwanda, initié une étude sur l’évaluation de l’impact des négociations collectives et des syndicats forts sur les droits et conditions de travail des travailleurs des entreprises, y compris des sous-traitance dont le processus et les activités sont résumés comme suit : une réunion du comité de recrutement (Coordination RNMA-PS, Secrétariat Général à l’Emploi et au Travail, CSC, UNTC, CDT, ANEP, FEC), d’un investigateur principal en rapport avec l’étude à mener sur la protection sociale dans l’univers de la sous-traitance en RDC (9 octobre 2019) ; une deuxième réunion sur les critères de recrutement et le lancement de l’offre sur www.mediacongo.cdwww.rnmardc.org, www.cds.org   (10 octobre 2019) ; une première réunion du comité de pilotage de l’étude sur la sous-traitance en vue de la sélection des deux candidats les mieux placés (14 octobre 2019) ; une réunion d’élaboration d’un premier draft de l’argumentaire par la CSC, sur la protection sociale des travailleurs du secteur informel (17 octobre 2019) ; une réunion de proclamation et validation des candidats retenus ainsi que les discussions sur les sites de l’étude à mener (6 novembre 2019) ; une rencontre de validation des outils méthodologiques de recherche de terrain élaborés par les deux investigateurs (Professeur Antoine Batamba Balemfu et Jacques Kayembe) (18 novembre 2019). Pour terminer ce point, il importe de noter que la mission des deux chercheurs a été autorisée par le comité de pilotage ce qui a vu le Professeur Antoine Batamba Balemfu titulaire et Monsieur Jacques Kayembe adjoint se rendre respectivement dans la province de la Tshuapa et du Haut-Katanga à la fin du mois de décembre 2019. Tous les deux sont revenus à Kinshasa après avoir dûment réalisé leur mission de collecte des données de terrain dans les industries de production d’huile de palme (Tshuapa) et minières (Haut-Katanga). Ils sont présentement occupés à dépouiller, traiter et dans un avenir proche, à analyser les résultats de l’étude dont le dépôt du rapport final est attendu au 10 mars 2020 au plus tard  ; une deuxième réunion axée sur la prise de connaissance du draft de l’argumentaire sur la protection sociale des travailleurs du secteur informel (22 novembre 2019) ; une troisième réunion consacrée à l’adoption du projet de l’argumentaire sur la protection sociale des travailleurs du secteur informel (26 décembre 2019) ; la réunion du quatrième trimestre (28 décembre 2019) et réunion annuelle axée sur le contenu du feuillet RNMA-PS exercice 2019 (30 décembre 2019).


                                                    

Réunion du comité de pilotage de l’étude sur la sous-traitance tenue au Secrétariat Général

du Ministère de l’Emploi et Travail

XII.         Leçons tirées 

À l’issue de la présentation des faits ayant marqué l’exercice 2019 de RNMA-PS/RDC, il est revenu à sa coordination de tirer les principaux enseignements ci-après :

  la marche en avant d’un réseau impose une gestion managériale toujours innovante ;

  l’élargissement du nombre des OM entraine une nouvelle dynamique ;

  l’adhésion à des mutuelles de santé déjà opérationnelles est moins laborieuse que la création d’une nouvelle ;

  on ne démarre pas une mutuelle avec tous les membres virtuels à la fois, mais plutôt avec un noyau de départ suffisament prêt et engagé ;

  le suivi et l’évaluation assurent et rassurent la continuité des actions entreprises (réunions diverses, suivis WSM) ;

  le renforcement des capacités est un besoin permanent pour chaque OM ;

  les plaidoyers sont un atout de taille dans l’assainissement de l’univers du travail en matière de protection sociale et de travail décent ;

  la vulgarisation à grande échelle (médias, rencontres nationales et internationales) des pistes de solutions efficace et efficiente sur la protection sociale et le travail décent est une nécessité indéniable ;

  la nécessité et l’apport inestimable des résultats des études de terrain axées sur la protection sociale et le travail décent   

  une plaidoirie n’a de chance à un niveau national que face à des institutions publiques stables et légitimes dans un contexte de paix et de sécurité. Cette leçon explique jusqu’à ce jour, le piétinement du processus du plaidoyer planifié sur les fonds des OM/RNMA-PS bloqués dans des institutions bancaires défaillantes du pays.                     

Chaire de Dynamique Sociale

Contact

  • shombakin@yahoo.fr
  • +243 999903563
  • 3 route de l’Ouest, Université de Kinshasa, RDC